Forum Citroën Acadiane

Forum d'échange au sujet de ce véhicule mythique qu'est l'Acadiane.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexionSite acadiane

Partagez | 
 

 Un vieux nouveau en Midi-Pyrénées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
solexine

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 65
Localisation : Sud

MessageSujet: Un vieux nouveau en Midi-Pyrénées   Mer 31 Oct - 19:16

Chers amis de l'acadiane, je vais vous faire une présentation très très complète.

Je fais donc une 4eme tentative (les 3 premières ont planté quand j'ai cliqué sur envoyer). Comme j'ai fini par comprendre, je tape d'abord mon texte sous Word et je collerai ensuite.

Alors voilà, je suis un vieux con qui a travaillé chez Citroën jusqu'en 1978, je suis parti deux mois après le lancement de la Visa (vous vous souvenez : çà c'est une auto !). Ils étaient obligés de l'écrire en bas des portières des véhicules de démonstration pour qu'on en soit sûrs… Roooo, je suis méchant.

Je suis venu à l'acadiane assez tard, mais aux bicylindres Citroën assez tôt.
J'ai possédé en 1981 une 2cv AZ vert embrun de 1961, puis une 2cv Spot de 1976 (vendue en 1984 pour 3000 francs de l'époque alors qu'elle n'avait que 64.000 km et rien à faire hormis un peu de corrosion aux planchers avant à reprendre et le tendelet manquant), une Ami 8 berline de 1971 (Blanc cygne AC093) qui m'a fait bien des misères, une LNA achetée neuve en 1984 (Beige Impala AC058) qui m'a bien gonflé aussi puis fait reprendre pour une Visa Club neuve en 1985 (gris renard métallisé EVB). Je l'ai revendue en 1987 à 24.000 km à cause de l'allumage électronique intégral qui me lâchait trop souvent, pour reprendre… une Ami 8 break de 1974 (Ivoire de Borely AC 074).

Celle-ci a été extraordinaire, je l'ai amenée jusqu'en vacances en Allemagne. J'avais acquis cette voiture auprès d'un type qui la vendait pour sa belle-mère. Son beau-père, récemment décédé habitait à ETRETAT (76) et son Ami 8 était totalement pourrie par le sel. Il ne voulait qu'une Ami 8 mais n'a pas pu en racheter une neuve, car en 1986, Citroën ne les fabriquait plus depuis 8 ans. Comme il avait les moyens, il s'était fait restaurer de A à Z sa voiture (châssis et coque neufs, tôlerie et intérieur neufs, et mécanique révisée (elle n'avait que 36.000 km d'origine mais l'embrayage était fatigué), bref une reconstruction. Puis cet homme est décédé dans les 6 mois et j'ai racheté en 1987 une Ami 8 break quasiment neuve !

J'ai revendu cette voiture en 1990. Je la regrette encore aujourd'hui… S'en sont suivi 15 ans sans petit bicylindre, jusque 2005, où je me suis mis en tête de trouver une 2cv camionnette.
J'ai laissé partir une belle AK250 à 1000 euros car je trouvais la caisse un peu petite. Je n'ai trouvé ensuite que des AK400 soit pourries soit proposées à des prix délirants. Je me suis alors mis en quête d'une Acadiane et j'en parlé aux amis…
J'habite au nord de TOULOUSE et suis allé voir diverses pourritures régionales et même une à SURGERES (17).

Vendue sur un site Internet, le proprio m'avait dit qu'il ne pouvait pas m'envoyer de photos car il ne savait pas faire. J'aurais du me méfier. Il m'avait décrit cette voiture comme la 8eme merveille du monde, première main, avec 25.000 km. A tel point que, faisant confiance, j'avais assuré la voiture pour redescendre avec et envoyé un chèque de retenue, le paiement devant s'effectuer en liquide. Sur place, j'ai hélas trouvé une poubelle, 3eme main, 225.000 km, tellement corrodée qu'on voyait le ciel à travers le toit du fourgon son châssis était quasiment coupé en deux par la rouille. J'ai donné trois secondes à l'escroc pour me rendre mon chèque faute de quoi je l'éclatais contre l'acadiane. Il doit encore s'en souvenir.
Ayant récupéré mes billes, j'ai posé la question pourquoi m'avait-il fait venir de si loin, sachant que l'auto était une épave ? Réponse : J'avais parié que vous la prendriez quand même puisque venu de si loin. Vous n'avez qu'à la présenter à un contrôle technique de complaisance. Je lui ai dit de ne pas en rajouter et j'ai préféré partir avant de devenir méchant.

Je m'étais fait accompagner par un ami et son épouse, à bord d'une 406 SRI essence et bien sur, le péage d'autoroute, le carburant et le restaurant, c'était pour moi… Bref, un aller retour dépassant les 200 euros… pour rien. De quoi être dégoûté.

L'été suivant, un ami rencontré sur un vide-greniers me demande si je cherchais toujours une acadiane propre ? Je lui que oui et il m'en indique une, demeurant à 6km de chez moi (!) qui en vendait une d'aspect correct. L'auto était une des premières fabriquées (n°de série 00CD0013), un peu hybride AK400 (coffre de roue de secours sans plancher, raccords de freinage en 10 etc.).
C'était un modèle export à 4 glaces latérales (beige gazelle AC079) et comme le proprio, très malade et commençant à revendre ses voitures m'a fait un prix pour qu'elle ne parte pas aux Pays-Bas (des Néerlandais lui en avaient donné bien plus cher que moi), sachant que j'en prendrai soin, l'affaire a été conclue, d'autant qu'elle avait le châssis et les planchers très sains.

Je ne savais pas grand chose de la belle, si ce n'est qu'elle avait été vendue neuve dans le Gers au début 1978 et qu'elle avait fini chez un viticulteur de ce département (traces de sulfate sur le plafond de la caisse et boue incrustée dans les demi-trains avant).

Elle aussi m'a donné bien du souci. J'ai changé successivement en électricité : l'alternateur, le démarreur, le régulateur de charge (2 fois), la batterie, les commodos, le moteur d'essuie-glace…
Puis en mécanique : la crémaillère de direction, les axes de pivots, les tambours arrière, les disques de frein avant, les deux étriers, le maître-cylindre, les 4 amortisseurs, l'embrayage et une culasse. Je me croyais tranquille jusqu'à ce que l'arbre à cames décide de perdre 4 dents, abîmant du même coup le pignon de vilebrequin.
Au lieu de tomber dans le carter, les dents sont parties dans les cylindres, endommageant chemise et pistons. Une fois ouvert, on en a profité pour changer les soupapes, avec rodage et guides.

Plus d'une fois je l'ai menacée de la casse, mon acadiane, mais chaque fois, je l'ai réparée même si çà commence à faire bien cher car je n'utilise que de la pièce Citroën d'origine. Rien de chinois sur ma voiture, rien de chez groseille !

En carrosserie, j'ai trouvé une paire de portes arrière neuves de 1985 dans leur emballage, avec le W inscrit au marqueur. Il s'agissait de pièces mises de coté quand la voiture donneuse a été transformée neuve en isotherme.
J'ai également changé les jantes par 5 neuves, glanées çà et là petit à petit, celles d'origine étant assez abîmées (rouille et coups) et posé un par-chocs de berline (chromé) et des bras d'essuie-glace chromés aussi.

Petit à petit je l'ai transformée en véhicule de camping (je posterai des photos). Je dors dans la caisse (lit 140x180) et le "salon" est formé par une tente base 4.2 de chez D… Cette tente possède 2 ouvertures ayant tout juste la forme et la dimension de l'arrondi de la caisse. Vous comprendrez avec les photos.

Tout en mettant de coté les sièges d'origine, j'ai installé des sièges de Supercinq 3 portes (inclinables) qui se couchent sur le tableau de bord et augmentent la surface du "lit".

Entorse à l'origine, pour avoir roulé avec un pare-brise "Sécurit" éclaté, j'ai fait couper chez un spécialiste un pare-brise en triplex.

J'ai aussi acheté quelques accessoires comme des enjoliveurs de GS Pallas, vite retirés car on m'en a piqué un sur une concentre et un volant en bois Formuling d'époque (avec son moyeu alu plat spécial 2cv), j'ai rajouté un voyant bleu de feux de route (pas facile à trouver) et mon acadiane a maintenant 5 voyants, tout comme une Méhari 4x4 ! J'ai ensuite trouvé sur une épave, un authentique attelage Citroën d'époque fabriqué par Germain & Lejour.

Dernier accessoire d'époque en date, une galerie impériale trouvée à une cinquantaine de kilomètres de chez moi, vendue par le fils d'un pépiniériste qui y mettait ses parasols de marché. Avantage, c'est une vraie galerie Citroën sans perçage (avec tous ses tampons) vendue à l'époque au compte gouttes en accessoirie car elle coûtait fort cher.

Voilà, vous savez tout sur mon acadiane qui a passé son CT haut la main en juillet dernier mais qui nécessiterait quelques soins cosmétiques. Je fais une pause financière. J'ai préféré la fiabiliser d'abord, avant de penser à lui offrir une peinture.

Merci d'avoir lu tout ce qui précède. Vous comprenez maintenant pourquoi j'avais les boules d'avoir tout perdu mon texte.

Acadianement vôtre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
citropascal

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 45
Localisation : moselle

MessageSujet: Re: Un vieux nouveau en Midi-Pyrénées   Jeu 12 Fév - 11:20

Salut collègue
Sois le bienvenu parmi nous avec beaucoup beaucoup de retard What a Face
J'ai également bossé chez Citroën
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un vieux nouveau en Midi-Pyrénées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» muséo vivo midi pyrénées TOULOUSE
» sortie Mercedes sur un WE en Midi Pyrénées (29-30/03)
» rassemblement corvettes et sportives sur midi pyrénées
» Dates Ball-trap en région midi-pyrénées
» HS Midi-Pyrénées Patrimoine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Citroën Acadiane :: Présentations-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit